Les produits d’hygiène menstruelle en 2022 !

Depuis quelques années, les produits d’hygiène menstruelle sont au cœur de certaines polémiques : leur composition, leur empreinte écologique, leur coût,…

Autant d’éléments qui posent question et qui encouragent la recherche de moyens alternatifs.

Cela tombe bien car chez Al’Binète nous nous sommes intéressés à cette thématique que nous vous proposons de découvrir plus en profondeur !

La composition controversée des tampons et serviettes hygiéniques

Des pesticides, des perturbateurs endocriniens et même certains hydrocarbures ont été détectés dans les protections hygiéniques. Souvent, ces substances aux effets cancérigènes,  mutagènes ou reprotoxiques n’y sont pas placées de façon volontaire mais par contamination des matières premières de fabrication et des procédés de fabrication. Même si selon certains experts la quantité infime contenue dans ces produits n’a pas lieu de déclencher une alerte sanitaire urgente, leur présence n’en est pas moins inappropriée ! Il est certain que l’utilisation quotidienne et sur une longue durée de ces protections aura une conséquence sur la santé des femmes !

Même si depuis 2015, les grandes marques sont tenues d’indiquer clairement la composition de leurs produits sur les emballages, rien n’a fondamentalement changé depuis la mise en lumière des faits.

Le syndrome du choc toxique

Cette maladie a réellement été portée à l’attention de tous lors de l’accident qu’a subi le mannequin américain Lauren Wasser qui, suite à un choc toxique, a dû être amputée de la jambe gauche.

Le syndrome du choc toxique ou SCT n’est pas la conséquence de la composition problématique des protections menstruelles mais bien de l’usage prolongé de celles-ci ou encore de l’utilisation d’une protection inadaptée aux flux des menstruations.

Bien que rare, le SCT peut avoir de graves conséquences sur la santé et peut parfois même engendrer la mort.

Les alternatives

Quels sont les produits disponibles sur le marché pour remplacer les méthodes classiques ?

La cup est un petit réceptacle composé de silicone médical qui collecte le sang dans le vagin et ne l’absorbe pas comme un tampon. Il existe plusieurs tailles en fonction de l’âge et de la taille de l’utilisatrice et il faut parfois un petit temps d’adaptation pour être à l’aise avec ce dispositif.

Les avantages de la cup sont écologiques, économiques et sanitaires. En effet, le silicone qui la compose est hypoallergénique, il limite les risques de sécheresse des muqueuses vaginales ou de mycose. Son utilisation ne génère pas de déchets quotidiens, elle est réutilisable entre 1 et 3 ans mais demande toutefois une hygiène d’entretien irréprochable (hygiène des mains impeccable, rinçage après chaque retrait, stérilisation entre 2 cycles).

Comme les tampons, elle s’adapte à toutes les formes de vagin et peut donc convenir à toutes, alors pourquoi ne pas se lancer ?

Les culottes menstruelles et serviettes lavables

Voici une autre belle alternative, moins invasive et tout aussi efficace !

Ces protections sont souvent critiquées car jugées trop contraignantes, toutefois, un bon produit ajouté à un peu d’organisation garantissent une chouette protection et un confort agréable.

Fini les culottes de grand-mère encombrantes et disgracieuses, aujourd’hui nous pouvons voir apparaitre sur le marché des culottes au design sympa et invisible.

La composition de ces culottes ou serviettes lavables sont naturelles et étudiées pour limiter les sensations d’humidité.

Les tester c’est les adopter !

Toutes ces alternatives sont à votre disposition dans vos magasins Al’Binète. N’hésitez pas à venir découvrir les cups menstruelles de la marque Lamazuna ou les culottes menstruelles sans couture de la marque Smoon.