Les monnaies complémentaires

“Payer en Val’heureux? Mais … c’est quoi? ça sert à quoi si ça vaut la même chose qu’un euro?”

Les projets de monnaies complémentaires foisonnent partout dans le monde (Des milliers! Dont 6 en Belgique). Elles sont émises et gérées par des citoyens en parallèle de l’économie globale. Leur finalité consiste à orienter les comportements de consommation, soutenir les petits entrepreneurs et rapprocher les acteurs de l’économie locale pour répondre aux enjeux d’un développement plus durable et solidaire.

LES OBJECTIFS SONT NOMBREUX
(ET PEUVENT ÊTRE DIFFÉRENTS D’UNE MONNAIE À L’AUTRE)

– Renforcer les circuits courts et l’économie locale.
– Défendre les commerces de proximité
– Renforcer des projets aux valeurs écologiques, sociales, éthiques et solidaires
– Renforcer l’emploi non délocalisable
– Promouvoir la souveraineté alimentaire et économique…
– Pas de thésaurisation possible (on ne peut pas l’accumuler pour en tirer profit)  la monnaie circule et dynamise l’économie

« EN MOINS DE 40 ANS, ON A DÉNOMBRÉ QUELQUES 425 CRISES MONÉTAIRES, FINANCIÈRES ET DE DETTE PUBLIQUE. 
IL FAUT UN MINIMUM DE DIVERSITÉ MONÉTAIRE, TROUVER D’AUTRES MOYENS D’ÉCHANGE GÉRÉS PAR D’AUTRES ACTEURS  » 
Bernard Lietaer économiste

En Grèce le TEM a été créé par les citoyens afin de faire face à la crise. Chaque adhérent démarre avec un acquis de 300 TEM qu’il peut échanger contre des biens où des services, il peut également proposer toutes sortes de biens ou services en échange, ainsi, sans un euro en poche les citoyens peuvent continuer à échanger.

ET À LIÈGE… IL Y A LE VAL’HEUREUX :
Il est né en 2011 et circule dans le bassin économique liégeois. Il est accepté dans plus d’une centaine de commerces à l’heure actuelle (dont Al’Binète !). “le Val’heureux permet de retenir et de mieux faire circuler la richesse créée par les petits entrepreneurs, les citoyens et les acteurs de l’économie locale et éthique.”

“Super, mais ça fonctionne comment alors?”

C’est très simple, il suffit de se rendre dans un comptoir de change avec ses euros, et de repartir avec des Val’Heureux… On commence maintenant?

« LES MONNAIES COMPLÉMENTAIRES PERMETTENT DE RÉFLÉCHIR SUR LE 
RÔLE DE L’ARGENT ET DE SE RÉAPPROPRIER SON UTILITÉ SOCIALE TOUT EN CRÉANT DU LIEN HUMAIN »
Laurence Roland de Financité


Pour en savoir plus sur le vaste sujet des monnaies complémentaires:

Une brochure du réseau financité
Un chouette reportage Arte
Le site du Val’Heureux
Article du journal le soir