Les abeilles, ces ouvrières courageuses à préserver !

Ce n’est pas nouveau, la biomasse des insectes diminue de façon dramatique et les abeilles à miel sont en bien mauvaise posture !

Tout commence dans les années 80, lorsqu’un petit acarien parasite, le Varroa destructor, a colonisé l’ensemble des ruchers en causant d’énormes dégâts dans les populations d’abeilles.

Moins d’une décennie plus tard, une nouvelle classe d’insecticides, les néonicotinoïdes, font leur apparition dans les cultures.

Résultat : en dix ans, la mortalité hivernale naturelle, qui s’élevait à environ 4 %, est passée à 30 % en moyenne. Régulièrement, ce sont des colonies entières qui sont décimées par endroit.

Face à cette situation de crise, pour pouvoir renouveler leur cheptel et poursuivre leur activité, les apiculteurs sont désormais contraints d’importer massivement des quatre coins du monde des reines et des essaims d’élevage.

Malheureusement, ces insectes importés ne sont pas adaptés à nos régions, aux climats et parasites endémiques. Pire, ces espèces peuvent nuire aux abeilles locales créant ainsi un déséquilibre au niveau de la reproduction d’abeilles adaptées à notre flore et faune régionale.

Pourtant nous le savons, les abeilles ont un rôle essentiel à jouer dans la diversification naturelle ! Elles aident notamment les fleurs à se reproduire et à perdurer grâce à la pollinisation !

Comment pouvons-nous aider les abeilles ?

En laissant des zones préservées des insecticides et autres produits nocifs.

En plantant des plantes mellifères permettant aux abeilles de trouver facilement un garde manger.

En soutenant des associations qui créent des réserves naturelles ou même mieux créer vous-même votre propre réserve naturelle !

Pourquoi ne pas laisser une zone de votre jardin en fauchage tardif ?

Consommer du miel local en vérifiant la provenance de ce dernier et sa méthode de fabrication.

Parrainer une ruche ! Et oui, c’est possible ou même en installer une chez vous !

Fabriquer un hôtel à insectes qui permettra aux abeilles solitaires d’y trouver refuge.

Aménager un point d’eau. Oui les abeilles aussi souffrent de la sécheresse.