L’agroécologie : une méthode d’agriculture respectueuse du vivant !

Nous le savons tous, il y a une urgence planétaire autour de nos façons de cultiver, d’exploiter et de récolter nos denrées alimentaires. La crise du Covid-19 nous a, de plus, démontré que notre modèle d’agriculture industriel n’est ni durable, ni résilient en nous pointant ses limites et ses défauts !

Le modèle d’agriculture industriel imposé partout dans le monde fonctionne sur la spécialisation à outrance, le commerce international et l’utilisation intensive de produits de synthèse et chimiques divers qui sont dévastateurs pour l’environnement et la planète. Ce modèle agricole n’est ni durable, ni résilient, ni socialement juste et il ne parvient pas à nourrir tous les êtres humains.

Saviez-vous que la malnutrition est en hausse depuis plusieurs années ?  Selon le Programme alimentaire mondial, 821 millions de personnes souffrent de la faim actuellement dans le monde !

Chaque année, nous observons un déficit de production au niveau des récoltes des denrées alimentaires dû à la disparition des pollinisateurs, alors que 75% des cultures alimentaires reposent sur la pollinisation animale !

Les activités agricoles produisent 25% des gaz à effet de serre dans le monde. 90% du commerce international des céréales est contrôlé par un nombre très restreint d’entreprises leur garantissant ainsi un certain monopole économique !

Il est  également démontré que l’agriculture intensive est susceptible de favoriser l’apparition de maladies dangereuses et nouvelles, l’appauvrissement des sols et la destruction de nombreux écosystèmes vitaux à notre survie !

Toutefois, des alternatives existent ! D’autres modèles d’agriculture respectant la Nature et l’Humain sont déjà mis en place et on vous en parle maintenant !

L’agroécologie : une méthode cohérente avec les objectifs de développement durable. 

L’agroécologie est un concept qui a fort évolué depuis son apparition au début du XXe siècle. A l’époque, l’agroécologie faisait référence à l’utilisation des connaissances en écologie pour optimiser les activités d’une ferme. Au fur et à mesure de l’évolution des recherches dans ce domaine, le cadre d’analyse s’est ouvert.

Nous avons observé la relation entre le fonctionnement de la ferme et de son environnement en analysant le cheminement du système alimentaire soit, l’ensemble des relations du monde agricole : la production, la récolte, la transformation, la commercialisation et l’assiette.

De nombreux travaux scientifiques ont mis en avant l’aspect social et politique positif de ces méthodes de production.

De plus en plus de communautés se soulèvent et s’organisent pour défendre ce modèle d’agriculture respectueuse du vivant et ce aussi bien en Europe, qu’en Afrique ou en Amérique Latine. En pratiquant l’agroécologie, elles en retirent déjà de nombreux bénéficies et subissent à moindre mesure les conséquences dramatiques de pandémies ou de guerres. Leur environnement se révèle être plus sain, plus généreux et leur économie en est stimulée.

Sélectionner les semences adéquates au sol exploité, respecter ce que le sol à offrir sans utiliser des engrais ou fertilisant poussant celui-ci à dépasser ses limites de production, associer les cultures et favoriser entre elles le copinage, utiliser l’environnement comme allié et non le combattre, favoriser les échanges entre agriculteurs sont autant d’éléments clés pour un avenir durable.

Chez Al’Binète,  nous soutenons ce modèle de production, c’est pour cela que nous sommes en perpétuelle recherche de projets de ce type à soutenir et à développer. Chaque partenaire avec lequel nous collaborons tend vers cette transition alimentaire.

Tous ensemble, soutenons ces initiatives en favorisant le circuit-court, en portant attention aux produits que nous consommons, à leur provenance, leur méthode de production.

Nous avons tous notre rôle à jouer vers cette transition qui s’offre comme la meilleure solution vers un monde plus juste, plus éthique, plus durable et surtout plus humain !